Les cinquante ans
du Décathlon Olympique Moderne

1958 - 2008

Quelques repères de cette longue histoire...




     accès à  la page du cinquantenaire du DOM
                   les festivités de ce "demi-siècle"...
                   page d'accueil du site
                   règlement du décathlon adulte
                   le "décathlon formule jeunes"


1 - La création

Avec un éditorial de Jean-François BRISSON en première page du Figaro du 18 décembre 1958 et la page 11 réservée au règlement proposé, le décathlon moderne était lancé.

« Le Comité National des Sports, avec l’approbation du haut commissariat à la Jeunesse et aux Sports, et la collaboration de toutes les fédérations et groupements intéressés, institue une grande épreuve nationale intitulée Décathlon Moderne…  »

Il s’agissait d’un brevet demandant la réalisation dans l’année de 10 tests sportifs choisir sur une liste d’une vingtaine d’épreuves). Pour chacun d’eux, le succès correspondait à un seuil minimal à atteindre. Exemples : 30 km marche dans la journée, 5 km de course en 27’, 1 km de natation en 30’, saut de 1,40 m en hauteur, 6 km en une heure en canoë, 5 km de patinage sur roulettes en 16’30’’…

Ce brevet, qui avait pour ambition de rajeunir le Brevet Sportif Populaire vieillissant, avait un caractère trop élitiste (brevet aviation, équitation, ski, parachutisme…) pour connaître un réel engouement populaire.

illustration de PIEM dans le numéro historique du Figaro


Le Décathlon Moderne devint Décathlon Olympique Moderne lorsque le Comité National des sports (CNS) devint le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) quelques années plus tard.


2 - L’apparition des tables de cotations

C’est en 1974 qu’apparut un nouveau règlement, préparé par le préfet Roger DUMOULIN, avec l’introduction déterminante pour l’évolution du DOM des tables de cotation.

Il y avait une table pour les hommes, une pour les femmes, tables de cotations entre 400 et 1000 points. L’idée était de conserver un seuil minimal d’accès à la performance (400 points) et d’offrir une motivation pour poursuivre l’entraînement en vue d’une amélioration progressive de son niveau.
Deux épreuves étaient obligatoires, courir 5000 m et nager 800 m, et la médaille d’or (niveau 8000 points) ne pouvait être obtenue qu’en choisissant ses 10 épreuves avec le respect de catégories d’épreuves (une en locomotion, une en adresse, une en sport nautique, une en force, une dans les disciplines neige et glace…)

Le décathlon connut alors une belle évolution, en particulier chez les militaires avec l’impulsion du Colonel SANTINI, membre de la Commission Nationale du DOM.


3 - Le correctif âge-sexe et la suppression des épreuves obligatoires

En 1984 apparut le “carnet de chèques” à tirer sur la forme, nouvelle présentation du règlement avec une unification des tables de cotation, chacune sur une échelle de 10 (ouverture tout public, y compris les petits) à 1100 points (très bon niveau régional, voire national) et le choix d'un plus grand nombre d'épreuves. Un correctif tenant compte de l’âge et du sexe venait rectifier les différences naturelles entre catégories et permettre un classement “ scratch ” des résultats.

Le trophée fut créé pour un résultat global dépassant les 9000 points. Les épreuves obligatoires étaient maintenues mais assouplies ; elles seront supprimées (une bonification s’attachant à leur réussite) dans la dernière réforme datant de 2002.

L’UNADOM, association de clubs et de groupements pratiquant le Décathlon Olympique Moderne fut créée cette année là. Depuis, les journées décathlon se sont développées et un règlement spécifique pour les plus jeunes a vu le jour il y a 3 ans, qui connaît un réel succès auprès des écoles primaires et des centres loisirs.

Jean Dehédin, président d'honneur, nommé par M. Sérandour
président de la Commission Nationale du Décathlon Olympique Moderne
au Comité National Olympique et Sportif Français en 2002


Un numéro spécial d'Infos-DOM, le n° 66, relate les faits marquants de ces cinquante années sportives avec les articles "historiques" publiés dans le Figaro du 18 décembre 1958 (articles de Jean-François Brisson). Il est disponible en téléchargement.



Manifestations du Cinquantenaire du DOM

  • 4 novembre « décathlon jeunes » à Bordeaux - Conforexpo
  • 7 décembre décathlon du cinquantenaire à Rambouillet
  • 14 janvier remise des trophées au CNOSF
  • 29 mars journée décathlon à l’INSEP

Création de la Commission Nationale du DOM au CNOSF

La Commission Nationale du D.O.M. est une commission du CNOSF depuis la création du Décathlon fin 1958.

Elle a été restructurée en décembre 1976 puis en mai 1977 par M. Claude COLLARD, président du CNOSF, qui en a confié la présidence à M. Jean-François BRISSON.

une lettre datée du 7 décembre 1976,
de M. Claude COLLARD, président du CNOSF, restructurant la Commission Nationale du DOM, afin de promouvoir " notre discipline ", de constituer un bureau avec un membre du Conseil d'Administration du CNOSF, avec réunions régulières le 3e vendredi de chaque mois
une lettre datée du 4 mai 1977,
de M. Claude COLLARD,
notifiant que le Conseil d'Administration du CNOSF a décidé de confier la présidence de la Commission Nationale du DOM à
M. Jean-François BRISSON.
une lettre datée du 3 novembre 1976,
de M. Robert PRINGARBE, Secrétaire Général du CNOSF, invitant tous les membres à une réunion de la Commission Nationale du DOM, le vendredi 19 novembre 1976 au CNOSF, réunion ayant pour but d'organiser les contrôles de résultats et d'apporter de l'aide aux nouvelles sections du DOM, notamment à Jean DEHÉDIN, pour la création d'une section DOM au sein du club de Rambouillet (ASCCR), et de réaliser une meilleure coordination entre les membres de la commission et le secrétariat du DOM.
article de M. Lunzenfichter,
dans l'Équipe du 1 décembre 1976,
décrivant le décathlon moderne et les diverses épreuves de l'époque


Reconnaissance "officielle" du DOM

  • Le DOM est reconnu officiellement

     

    Le Décathlon (Olympique Moderne) a été pratiqué pendant des années dans l’ombre de l’anonymat.
    Cette discipline est enfin reconnue officiellement par le Ministère des Sports

    (voir lettre du 18 février 2004, en téléchargement en fichier .PDF). 

     

    Le DOM apparaît maintenant dans la liste des disciplines sportives reconnues et cela ne pourra qu’aider notre effort de promotion. Il n'a pas encore le statut de fédération, mais à tout le moins, les groupements affiliés à l’UNADOM pourront déposer valablement leur dossier de subvention FNDS.



[ haut de page ]

 

27 janvier, 2016

 

 

 

*